Scenario N°2 / A CREATION WITH A FRIEND

2 / SPACE / NOTHINGNESS / EMPTINESS 2.1 Static shot of 4 s = 4X12 s, strong lighting. The matter refers to Malevitch monochromes. It is made of paper (or white clay).

2.2 Scene 2.1 continues with a monochrome with a processing of a matter made of plaster pouder mixed with water. Sort of soft roe, milky substance (virginal state, spotless snow, Kaolin slyle, tank of white dust, white on white like Wolfgang Laib milk stone). Transparent and bright whiteness refers to the symbolic matter of genesis : origins of life (sperm) and origins of the work (the white page).

2/ POINT, LIGNE, PLAN (references to Kandinsky and russian contructivism)

2.3 The shot shows experienced ceramist hands extending the point. (2 dimensions graphism, made of cut paper or directly on a point made of red clay or on a stain of liquid clay : barbotine) White beige monochrome.

2.4 And it transforms into a line.

2.5 Then into a plan.

2.6 Then the thin plan is thickened by adding clay ( scraper to shine the plan) Stretching, horizontal space, expanding, stretching world. Plan without anamorphosis, red clay monochrome.

The 4 scenes express the transition from invisible to visible.

3/ APPEARANCE OF THE SKY / THE BIRD AND THE PLANE 3.1 (Cut) The sky : the bright blue of the video projector, the european blue textile (vivid, cotton taffeta), white cloth and grey-beige linen cloth. Using filters. Special lightning ( watching for shadows which stop the infinite effect.

3.2 The small scale model of the bird is created thanks to morphing (wet clay and aluminium refired thread. Small scale model : 10X10 cm max ( mind the weight because taking wing must be shot)

3.3 The bird-plane ( background which moves and waving more and more)

3.4 The crash, the fall (the ending of the story)

The plane crashes after inflating (obese plane), it falls vertically (4 images/s or continuous video), and is swallowed up and eaten up by the earth after going through succesive paper layers. Each layer is a page of a newspaper (Lithuanian newspaper Grutas Park, Parc with communist statues (soviet time), czesh newspaper (Czech Airline), French newspapers Le Monde, L’Equipe, Les Echos, Courrier International, Herald Tribune, Liberation, Le Figaro , New York Times, Financial Times, etc… The stuck layers form a nice matter mixed with ceramic. Visual effect to be found for the end of the scene (cf fast film) The pile of information refers to the saturation of news in mass medias (Brazil, The Trial Orson Welles), representing life inside the earth. (human buildings, saturation, damage) Colour : in opposition to scene 2.2 (spotless background of genesis)

3.5 The creator repairs by throwing the whole setting and scenes are shown endlessly (point, line, plan) Hands scenes ( to be specified)

The artist as a project manager to remedy to the chaos of the earth through creation.

Scenario N°2 / LA CREATION AVEC UN AMI

2 / ESPACE / LE RIEN DU TOUT / LE VIDE

2.1 La scène est un plan fixe de 4 secondes = 4 X 12 secondes, éclairage fort. La matière renvoie au monochrome de Malévitch. Il est réalisé en papier ou en argile blanche.

2.2 La scène 2.1 se continue par un monochrome avec un traitement de matière obtenue par de la poudre de plâtre de moulage qui est mélangée à de l’eau. Sorte de laitance et de lait (état virginal, neige immaculée, style Kaolin, cuve de poussière de plâtre, blanc sur blanc comme la pierre de lait de Wolfgang Laib). Le blanc translucide et brillant renvoie à une matière symbolique de la genèse : origine de la vie (sperme) et origine de l’œuvre (la page blanche).

2/ POINT, LIGNE, PLAN (référence à Kandinsky et au constructivisme russe).

2.3 La scène montre DES MAINS DE CERAMISTE EXPERIMENTEE qui tirent sur le point (graphisme 2 dimensions, en papier découpé ou directement sur un point en terre rouge ou sur une tâche de terre liquide ->barbotine). Monochrome blanc beige.

2.4 Et qui se transforment en ligne.

2.5 Puis en plan.

2.6 Puis le plan fin est épaissi par addition de terre (raclette pour lustrer le plan). Etirement, espace horizontal, monde en expansion /extension. Plan sans anamorphose , monochrome rouge terre.

LES 4 SCENES EXPRIMENT LE PASSAGE DE L’INVISIBLE AU VISIBLE.

3/ L’APPARITION DU CIEL / L’OISEAU ET L’AVION

3.1 (Cut) LE CIEL : le bleu lumineux du vidéo-projecteur, le tissu bleu europe (vif , taffetas de coton), tissu blanc et tissu en lin gris beige. Utilisation de filtres. Eclairage spécial (faire attention aux ombres qui coupent l’effet d’infinitude).

3.2 L’OISEAU : L’oiseau en modèle réduit en terre est réalisé EN MORPHING (Terre mouillée et fil d’aluminium recuit). Taille du modèle réduit : plus grande longueur 10 X 10 cm maximum (voir le poids car il y a un envol à tourner). L’oiseau est dans un fond (vidéo-projection).

3.3 L’AVION OISEAU (fond qui bouge et qui s’agite de plus en plus).

3.4 LE CRASH / LA CHUTE ( DE L’HISTOIRE )

L’AVION S’ECRASE APRES AVOIR GONFLE (AVION OBESE) , il tombe à la verticale (4 images seconde ou vidéo continue) et se fait engloutir et manger par le terre après avoir passé des couches (stratosphère) successives en papier. Chaque couche est une feuille de papier journal (journal lithuanien du grutas Park, parc des statues communistes (soviet time), journal tchèque (Czech Airline), journal français Le monde, l’équipe, Les Echos, Courrier international, Herald Tribune, Libération, Le Figaro, New York Times, Financial Times, etc…Les couches bien collées entres elles forment une belle matière mélangée à la céramique. Il faudra trouver un effet visuel pour la fin de la scène (à voir cf : référence Fast film). Le tas d’informations renvoie à la référence sur la saturation des informations issues des mass-média (Brasil, le Procès d’Orson Welles), représentant la vie à l’intérieur de la Terre (productions des hommes, saturation, détérioration)
 >couleur : opposition à la scène 2.2 (fond immaculé de la genèse).

3.5 LE CREATEUR REPARE EN JETANT L’ENSEMBLE DU DECOR ET REPRISE EN BOUCLE DES SCENES POINT / LIGNE / PLAN. Scènes des mains (à préciser).

La morale de l’histoire : l’artiste maître d’œuvre remédiant au chaos par le biais de la création.